Article 43 A l’attention des jeunes parents. 3

Ne soyons pas les copains de nos enfants cela crée un trouble relationnel …L’importance de rester dans son rôle de parent …éduquer, apprendre, protéger est primordial pour que l’enfant puisse se construire sans paradoxe.

C’est en aidant une jeune femme cette semaine que je me suis aperçue des dégâts que peut faire un manque d’information sur la conduite à avoir avec nos enfants. Et rassurez-vous, je n’ai pas été une mère exemplaire , loin de là …mais à 70 ans passés et 20 années d’assistance  psychothérapeutique , j’ai quelques évidences à offrir en toute simplicité.

Cette jeune femme que nous appellerons Nanou avait depuis sa plus tendre enfance été la confidente de sa mère …qui sans scrupule lui racontait, ses doutes, ses hésitations et ses nombreuses aventures amoureuses. Et on imagine cette petite Nanou de 5 ou 6 ans ne sachant que faire avec toutes ces informations dont elle ne comprend pas le sens…alors le paradoxe s’installe en elle…qui est-elle ?…  Une petite fille objet qui écoute bien en espérant recevoir l’amour maternel en retours…ou alors elle est une personne mal adaptée, pas intelligente qui ne comprend rien à ce qu’on attend d’elle… C’est un peu l’histoire du canard couvé par une poule, qui toute sa vie va essayer de devenir un coq  et sera tj complexé par son bec de canard tellement étrange.

Mais un jour Nanou est devenue grande et elle-même a eu des enfants………… Quel chemin va-t-elle choisir pour les éduquer ?

De toute évidence, nous voulons offrir le meilleur à nos enfants…

mais nous aurions  tendance à  leur donner ce qui nous a le plus manqué… Grossière erreur ! Car ils ne sont pas nous, ne vivent pas dans le même contexte, à la même époque, n’ont pas les mêmes besoins parce qu’ils n’ont pas les mêmes parents.

Alors soit nous reproduisons l’éducation que nous avons reçue parce qu’elle nous a convenu…ou parce qu’on n’a pas d’autre modèle. Et si nous voulons nous démarquer pour briser la chaine :  nous faisons exactement le contraire  croyant satisfaire ainsi les besoins de nos enfants…mais ce n’est pas mieux adapté !

EX : si j’ai un père autoritaire et que j’estime, que cela m’a bien servit dans la vie : j’aurai tendance à élever mes enfants de la même façon.

Ou bien, son autorité m’était insupportable  et j’ai décidé de bannir toute autorité de mon système éducatif.  Là je suis dans des préoccupations personnelles et je n’ai toujours pas vérifié  si c’est de cela que mes enfants ont besoin.

Éduquer un enfant c’est bien sûr lui montrer la route,

lui expliquer les dangers, lui tenir la main quand il le souhaite, faire un vrai boulot de parent… Mais c’est surtout le laisser prendre des risques calculés pour le rendre de plus en plus autonome et par la suite de plus en plus vite responsable de lui et de ses comportements.

Je me souviens d’une scène ou un petit garçon de trois ans avait décidé d’emmener son tricycle dans la serre que  ses grands-parents   me faisaient visiter. L’enfant voulait à tout prix nous rejoindre, mais ne prétendait pas lâcher son tricycle pour grimper les 3 marches en béton menant à la serre. Comme il vacillait et menaçait de tomber, la grand-mère s’est précipitée vers l’enfant pour l’aider à franchir l’obstacle… Et le grand-père l’a freinée dans son élan :  «  Non surtout ne fait rien, il est en train d’apprendre à devenir un patron ». Quelle perspicacité de la part de se grand-père…en effet l’enfant était en train de mesurer ses limites et voulait à tout prix les dépasser, son petit cerveau échafaudait une stratégie pour arriver à ses fins…il  mettait à l’épreuve son endurance , sa ténacité et sa volonté d’avoir sa place au milieu des adultes…Le fait de réussir seul cet exploit est important pour l’enfant qui est en train de construire les bases de sa propre « Estime de soi ».

 Plus vite nous permettons à nos enfants d’être confrontés à des difficultés

«  en gardant une attention bienveillante sur eux » plus vite ils franchiront les étapes  qui construisent la personnalité.

Un autre exemple très évocateur d’une éducation orientée «réussite et  affirmation de soi» : ce jour-là, je rendais visite à une amie qui possède une grande propriété qui nécessite beaucoup d’entretien et qui a habitué ses 3 enfants à remonter leurs manches pour entretenir «  pelouse et chevaux . » Quelle ne fut pas ma stupeur en arrivant chez mon amie de constater que sa plus jeune gamine âgée alors de 5   ans alimentait un immense feu de branchages  de 1,5 mètre de haut. Prise de panique je suis allée à la rencontre de mon amie pour la prévenir de l’imminence de la catastrophe….Et je fus accueillie avec quiétude par Catherine qui observait sa fille par la fenêtre de la cuisine tout en faisant des «sushis». Pas de problème  me dit-elle , elle fait du feu depuis un an , elle a commencé par un tout petit …et  maintenant elle connaît ses capacités et elle gère …Waww quelle leçon pour  moi la mère inquiète qui donne la main à ses enfants pour traverser la place du village.

Un enfant pour se construire a besoin  d’être confronté à des limites…

pour pouvoir se mesurer à ces limites et définir ainsi qui il est !…Quand il n’y a pas de limite, l’enfant a des comportements de plus en plus hors norme à la recherche d’un mur auquel il pourra se mesurer. L’ado pourrait faire les pires choses jusqu’à ce que l’adulte réagisse enfin. Quand un parent est trop  laxiste avec son enfant , c’est-à-dire qu’il laisse faire… Alors l’enfant  ressent cela comme un manque d’intérêt vis-à-vis de lui, un manque d’amour, le fait de ne pas être l’enfant que les parents attendaient …d’où il fait les pires choses pour quand même être vu et exister aux yeux de ses parents .

Comment on fait pour installer des limites ?

C’est comme pour un poney :  quand il est petit, on le place dans une petite prairie à sa taille avec une clôture très proche . C’est pareil  pour un enfant, il faut que les limites soient très proches et très précises…on pourrait imaginer que le « Blanc » représente ce qui est permis et qui est à l’intérieur de la prairie ou du cadre…et le « Noir » est ce qui n’est pas permis et est en dehors du cadre. Quand l’enfant franchit la limite : une punition s’impose sans quoi   l’enfant ne va pas assimiler la différence entre le noir et le blanc…la punition c’est ce qui fait l’apprentissage de cette différence.

Mais encore faut-il que la punition soit adaptée…

je m’explique : il vaut mieux une petite punition légère, mais inflexible et incontournable …punition que les parents pourront assumer jusqu’au bout …  Si vous privez l’enfant de télévision, vous vous en privez également…donc vous risquez de craquer et lever la punition pour votre confort personnel .

Ca c’est l’anti éducation par excellence…l’enfant aura très vite compris votre faiblesse et vous n’aurez plus aucun contrôle sur lui…pire, vous serez perçu comme un être sur lequel on ne peut pas compter !

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les limites du cadre s’élargissent ,

comme pour le poney, on l’installe dans une plus grande prairie ! Certaines choses qui étaient noires et à l’extérieur du cadre peuvent  rentrer maintenant dans celui-ci  et devenir blanches…donc permises ! On joue aux vases communicants ainsi quelques années, jusqu’à huit ou dix  ans puis on commence à introduire la notion de la couleur grise parce que dans la vie , tout n’est pas nécessairement noir ou blanc , mais c’est parfois un subtil mélange des deux ..ex : chez grand-mère je peux dire des gros mots, et je  peux laisser du désordre dans ma chambre ! Alors qu’à la maison c’est interdit ! L’enfant ayant maintenant l’âge de raison , il est capable d’assimiler la notion du Gris et ses nuances… Mais alors  l’important est d’apprendre à l’enfant à définir lui-même la   les nuances de Gris ….et  surtout on lui apprend a être responsable de ses choix.

Ex : tu m’affirmes que tu te sens capable de passer une semaine dans le noir sous la tente avec tes amis  scouts !…OK je suis d’accord que tu y ailles, mais il faudra que tu assumes ton choix jusqu’au bout de la semaine, car je n’irai pas te rechercher avant cette date ! Réfléchis bien, es-tu prêt à affronter ta peur du noir …tout seul ! Si oui, c’est toi le chef de toi.

Dans un prochain article, je parlerai de l’importance d’installer des bulles de folie qui servent de soupapes dans une éducation cadrée.

Visiteurs

96693

Total pour PNL : 36

Total pour PSY : 21

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don