Article 02 : Comment arrêter de fumer. 7

De quoi vais-je vous parler aujourd’hui ? Quel est le besoin le plus pressant actuellement dans notre vie de tous les jours? Quelle est l’obsession  qui occupe tout l’espace dans notre cerveau? Vous me direz : bof, s’il n’y en avait qu’une, la vie serait si simple !
Oui, je sais, il y a les besoins fondamentaux, avoir une bonne santé…avoir de l’argent…avoir une famille qui nous aime!
Avoir des amis avec lesquels nous sommes en symbiose et qui respectent 
nos défauts et nos exigences paradoxales…

Hier soir en me mettant au lit, j’étais très préoccupée, car je ne savais pas comment j’allais entreprendre cette nouvelle mission que je me suis fixée…

Rappelez-vous, partager  des  souvenirs de vie en créant des échanges  sur un  forum…et échanger  des clés pour réussir au mieux notre  histoire ! Mais comment savoir déjà maintenant quelles sont vos préoccupations ! Nous n’avons pas encore vraiment fait connaissance ! Alors j’espère que vous ne m’en voudrez pas si dans un premier temps, je fais référence à mes propres motivations ! Je me suis dit :    « Mais Josiane , fais   simple » !Pense à ta plus grande victoire durant ces dernières années ?

J’AI ARRÊTÉ DE FUMER !

Ce sujet n’est peut-être pas d’actualité pour tout le monde, il y a quand même pas mal  de non-fumeurs sur la planète ! Mais c’est un sujet très médiatisé : il est question qu’on ne puisse plus fumer dans les parcs publics …et peut être même dans sa voiture s’il y a des enfants !!!C’est bien pour les enfants, mais c’est moins drôle pour le fumeur compulsif ! Mais comment arrêter de fumer, quels sont les trucs pour arrêter de fumer ?

Comment rendre son objectif concret ?

Pour la petite histoire , je fume depuis l’âge de 14ans , au le grenier chez mes parents , dans la cour de récréation derrière un arbre , enfermée dans la

salle de bain…bref à 15ans je fumais un demi-paquet par jour  et mes parents n’y voyaient que du feu ! C’est idiot les parents !  Ils ont toujours un train de retard par rapport à notre évolution! Quand on est gosse, c’est chouette, mais quand on devient parent: on se sent un peu bête en face de nos petits génies !

Voilà, je viens de trouver de quoi j’ai envie de vous entretenir … mettre des mots sur les mécanismes que j’ai mis en place pour arriver à stopper ce comportement compulsif. Dans mon cas, la chose la plus essentielle était  d’avoir un objectif éléphantesque.
A 66ans et 2 mois, la veille d’arrêter de fumer …je consommais 50 cigarettes par jour et 75  lorsque la journée était prolongée par  une sortie! Il y avait des paquets de cigarettes entamés partout dans la maison, je fumais sans arrêt l’une après l’autre. Je fumais en donnant cours …j’avais toujours une cigarette au bout des doigts . Depuis 10 ans, j’essayais en vain  de trouver la solution pour arrêter de fumer  …Soit en diminuant ma consommation…soit en ne fumant plus ni dans ma voiture, ni dans la chambre  et pour finir,  ne plus  fumer dans la maison!!! Mais cela durait un petit temps et puis, je recommençais de plus belle …ce truc pour arrêter de fumer ne fonctionnait pas !

J’ai entendu des amis me dire : moi aussi je veux arrêter de fumer, mais je n’ai pas envie de stresser mon corps. Je veux que cela se passe en douceur …par l’hypnose, la relaxation… un peu comme un accouchement sous péridurale.
Ouais! si l’on veut !
Oui l’hypnose a fonctionné, pour certains…mais, le truc pour arrêter de fumer, ce n’est pas la technique utilisée…C’est la force de conviction qu’on met dedans. Si arrêter de fumer devient un problème de survie…Alors c’est plus facile, car vous êtes en face de deux inconvénients,  soit:

j’arrête et je souffre du manque  ou  je continue et dans trois mois je suis malade !

En ce qui me concerne, la grande faucheuse ne m’a pas envoyé d’ultimatum…pire que cela…Elle l’a envoyé à mon mari que j’aime plus que tout.

Et là le déclic a eu lieu. Cette grande motivation que je cherchais désespérément depuis des années et que je n’arrivais pas à mettre en place parce que j’ai une santé de fer et des poumons comme des montgolfières…Là, j’étais le nez dans le mur…Ne pas arrêter de fumer, voulait dire  perdre mon mari à coup sûr et  passer le restant de mes jours à me ronger de culpabilité.

Tout s’est mis en place en une seconde,

parce que j’étais face à une situation de survie. Je ne vous souhaite pas de connaitre nécessairement la même chose pour arrêter de fumer …mais je suis convaincue qu’en cherchant bien dans votre inconscient vous allez trouver des objectifs qui ont la même puissance. Des objectifs de survie !

Et c’est comme cela que j’ai programmé une grande fête d’été dans le jardin le 23 aout 2009,  j’ai fumé un maximum   durant la soirée  et le lendemain en me levant j’ai passé sous le robinet : 3 cartouches complètes de cigarettes! 24 paquets!

Et je n’ai plus jamais mis une cigarette en bouche depuis ce jour-là… Pour tout vous dire :   JE N’OSERAIS PAS !

Dans la prochaine publication, je parlerai de la dépendance  affective… qui grignote notre liberté.

Visiteurs

97988

Total pour PNL : 60

Total pour PSY : 34

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don