Article 11 La puissance que donne la faculté de s’associer ou se dissocier de nos expériences. 2

Tout comme monsieur Jourdain, nous allons aujourd’hui apprendre à  faire de la prose !
M
onsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir et nous ! Nous sommes associés ou dissociés à nos expériences sans le savoir !

Être en position associée veut dire que nous nous immergeons complètement, avec tous nos sens dans les expériences que nous vivons.Nous voyons les choses qui nous entourent, tels que les personnes, les objets, les couleurs, les lumières, brefs nous voyons tout ce qu’il y a à voir dans le moment présent que nous sommes en train de vivre. Il en va de même pour nos oreilles perçoivent les moindres détails, l’orientation des sons, la profondeur des sons, la cadence… Des millions d’informations qui seraient impossibles de répertorier complètement. Viennent ensuite les sensations que cela nous procure, elles aussi sont subtiles et multiples.

Toutes ces sensations physiques issues de nos capteurs sensoriels sont en lien direct avec nos émotions que l’on peut résumer à quatre grands chapitres (la joie, la peur, la tristesse, la colère). Ensuite, notre cerveau va s’employer à interpréter ses émotions, c’est ce que l’on va appeler nos sentiments. Le sentiment est donc une interprétation mentale de l’émotion qui nous habite.

Mais je reviendrai plus explicitement sur ce sujet passionnant.

 Concrètement :

être en position associée veut donc dire que nous nous laissons imprégner par tout ce qui est autour de nous… Cette interprétation va colorer notre psychisme d’une certaine manière. Les expériences de joie pourraient être représentées par la couleur orange, la peur représentée par la couleur bleue, la tristesse par du gris ou du noir et la colère par du rouge… Ceci est une métaphore, mais elle illustre bien mon propos.

Exemples :Vous êtes de sortie le samedi soir avec tous vos amis et vous ressentez la couleur orange à l’intérieur de vous, c’est-à-dire la joie, parce que vos amis vous aiment, parce que la musique est bonne, parce que le buffet est bien garni… Bref parce que tout l’environnement est positif. Là vous êtes dans une expérience  de joie, de plaisir, de bonheur, d’amitié, d’amour… Il n’y a rien à changer à cela, que du contraire… Alors, profiter de cette couleur orange tout le temps qu’elle acceptera d’être présente à l’intérieur de vous.

Autre exemple : vous vous attendiez à recevoir un cadeau d’une personne qui vous est chère, et cette personne a complètement oublié votre anniversaire… D’un seul coup le gris s’installe à l’intérieur de vous et vous entrez dans la tristesse………Là deux choix  s’offrent à vous : soit vous vous laissez glisser complètement dans le gris et ça peut aller jusqu’à la noyade… Mais alors cela prendra des jours et des jours pour sortir de cet état psychologique.
L’autre choix est de décider de ne pas se laisser couler au fond du gris… Et le truc c’est justement de se dissocier. Vous avez compris le principe… Mais maintenant je vais expliquer ça de manière plus précise et plus fonctionnelle surtout.

Mise en condition :

Pour bien comprendre l’exercice qui nous occupe aujourd’hui, vous allez vous choisir la couleur sous laquelle vous avez envie de travailler, est-ce le gris, le bleu, rouge, éventuellement le noir. Mais attention de ne pas choisir les  expériences les plus traumatisantes de votre histoire… Nous ne sommes pas encore prêts à (affronter) notre thérapie à bras-le-corps. Nous sommes juste en train d’apprendre les petits trucs qui nous permettront plus tard quand ils seront devenus automatiques d’affronter nos démons intérieurs.

Il n’y a pas grande différence entre l’apprentissage de ces petits trucs, et l’apprentissage du piano. Au piano il faut apprendre à bien positionner les doigts et puis il suffit de répéter des dizaines de fois la partition, voire des centaines de fois… Et alors on devient pianiste !

Et bien pour les positions associées et dissociées, c’est pareil… Il faut apprendre à bien positionner son corps, à discipliner son cerveau pour qu’il voie ce que vous voulez qu’il voie, pour qu’il entende ce que vous voulez qu’il entende… Et par conséquent, faire changer la couleur intérieure ou simplement la faire disparaître. Oui, mais comment fait-on me direz-vous?

Mise en pratique :

Maintenant que vous avez choisi votre couleur c’est-à-dire plus précisément l’émotion sur laquelle vous voulez travailler… vous aller à la recherche d’une expérience vécue   qui présente les mêmes symptômes…

Je vous invite à continuer l’exercice en audition de manière à pouvoir fermer les yeux et mieux vous centrer sur votre ressenti .  Cliquez sur le PODCAST  gratuit  pour écoutez la suite…     

Visiteurs

95361

Total pour PNL : 22

Total pour PSY : 13

Contact

Captcha

Faire un don
Ce site est gratuit.
Afin de pouvoir continuer à le faire évoluer et afin qu'il reste gratuit, je fais appel à votre générosité. Si vous voulez m'aider, faites un don ici. Faire un don